Musiqueair

Interview d’artistes semi-professionnels et professionnels

Bonjour, pouvez-vous nous présenter votre groupe et nous expliquer l’origine de son nom ?

Bonjour Acestus Production !  Nous sommes actuellement 5 musiciens au sein du Dub Live Band Nahaka :

  • Bobby, le batteur/bidouilleur, rigger de profession, il connaît les moindres détails qui composent une scène.
  • D’ le beatmaker, guitariste, professeur de musique. On peut dire que la musique est sa Vie.
  • Thib’, le saxophoniste, flûtiste, clarinettiste également prof’ de musique et parapentiste à ses heures perdues.
  • Bascal, le bassiste : le petit nouveau de l’équipe. Il est arrivé il y a quelques mois mais sa détermination et sa motivation font de lui un atout de qualité au sein du collectif.
  • Et enfin, Jodie, la chanteuse sulfureuse qui amène ses GoOd ViBeS partout où elle va.

En 2017, Bobby et Wu.D décident de former un collectif Dub Live Band où chacun serait libre de venir y mettre son grain de sel. Il leur fallait un nom qui sonne bien et qui ne soit pas forcément connoté. Na Ha Ka… ça sonnait bien, ne voulait pas dire quelque chose en particulier et à priori n’était pas pris. Plus tard, nous découvrirons que selon son orthographe, Nakaha voulait dire plusieurs choses… Nous avons juste retenu que ça sonnait bien :)

Quelles sont vos inspirations musicales ?

Parmi les membres du collectif, les inspirations sont diverses, du Jazz au Rock en passant par le Reggae (évidemment ;) ) Nous écoutons de tout ! Pour ne citer que quelques noms, nous dirions : Zenzile, Col Trane, Hollie Cook, High Tone, Santana ou Stand High Patrol.

Quel est le parcours musical des membres de votre groupe « Nahaka » ?

Pour deux d’entre nous, Bobby et Bascal, Nahaka est leur première formation musicale. Ils ont tous les deux côtoyé les scènes en tant que techniciens et aujourd’hui ils ont décidé (pour notre plus grand bonheur) de passer de l’ombre à la lumière.

Wu.D a toujours fait partie d’un groupe depuis ses 16 ans. Que ce soit des groupes de Rock avec Clippertone ou H Billy Babs , de Reggae avec les Green Valley Vibes ou même de Pop ou de reprises. Il s’est aussi formé dans des écoles telles que l’ETM Genève ou l’EMA. La musique, qu’il l’enseigne, l’écoute ou la joue, fait partie intégrante de sa vie.

Jodie a également toujours évolué au sein d’un groupe, que ce soit LE groupe du lycée, une chorale, une fanfare ,un groupe rock ou même reggae, elle aime voguer au gré des différents styles qui l’attirent sur le moment.

Quant à Thib’, il a commencé par apprendre la clarinette au conservatoire et à lui aussi fait partie du  groupe du lycée ;  la formation reggae : Million Karma. Après une tournée très enrichissante sur la côte Bordelaise (où il a notamment joué la première partie de Rastamytho), il a rapidement voulu apporter d’autres sonorités à son projet musical. C’est à ce moment-là qu’il décide d’apprendre le saxophone et la flûte traversière. Il intègre différentes formations musicales : blues, funk,fanfare, jazz progressif… En emménageant en Haute Savoie, il rencontre Wu.D’ qui lui parle du collectif Nahaka : Il a tout de suite été emballé par le projet.

Auriez-vous une anecdote à nous raconter ?

Pour le moment nous ne pouvons pas dire qu’il nous soit arrivé quelque chose de vraiment fou au point d’être considéré comme une anecdote… En revanche chaque rencontre que l’on fait, fait partie de nos chouettes souvenirs. Avec Thib’ par exemple, nous nous sommes rencontrés sur des pédalos au beau milieu du lac Léman, Jodie, via une petite annonce sur Internet et Bascal pendant qu’il faisait nos réglages lumières lors d’une résidence.

Comment décririez-vous votre style ?

Notre musique est un mélange de Reggae acoustique et electronique . Mixée en live, elle est aussi structurée qu’elle n’a pas de limites. Chacun peut laisser libre cours à sa créativité et nous n’hésitons pas à nous passer la main sur nos instruments pour encore plus d’interactivité.

Comment fonctionne votre processus de création ?

En général, Wu.D’, notre beatmaker attitré, propose une base musicale et chacun voit et s’adonne à ce que ça l’inspire. De là nous nous mettons à composer autour de cette base. Mais depuis un certain temps, c’est tous ensemble que nous composons nos musiques. Quelqu’un propose un riff, un riddim qu’il a envie de jouer et  nous nous adaptons.

Quelle scène vous a laissé le meilleur souvenir ?

Pour nous, chaque montée sur scène nous laisse de bons souvenirs, alors on va faire un Top 4 :)

A nos débuts, nous étions jusqu’à 7 sur scène. Notre passage au festival des Rockailles nous a mis une première belle claque !

Au Rock’n Poche le public nombreux, amassé devant la scène avant même que l’on joue procure ce “trac” qui anime beaucoup de musiciens et qu’on aime ressentir.

Faire la première partie de Sinsemilia à l’atelier de Cluses était un mélange de fierté et de pression ! On a bien kiffé !

Enfin, récemment, nous avons fait la clôture de la Fête De la Musique au Pâquiers à Annecy, nous n’avions jamais eu autant de monde devant nous ! Une ambiance de folie qui nous laissera forcément un souvenir impérissable !

Sur quelles scènes rêveriez-vous de jouer et pour quelles raisons ?

Haha ! Cette question est un piège ! Car en soit nous aimerions jouer partout ou notre style est apprécié !

Plus sérieusement, nous devons admettre que les festivals du Reggae Sun Ska, Rototom Festival, Reggae Sunsplash nous font rêver pour leurs affiches internationales, leurs cadres paradisiaques et leur public dont la réputation n’est plus à faire !

Nous ne serions évidemment pas contre le fait de jouer dans des salles comme le Transbordeur, le Satellite, la Belle Electrique, la Tannerie, le Starting Block et on en passe.

Avez-vous des dates à partager avec nos lecteurs qui souhaiteraient venir vous écouter jouer ?

OUI ! Nous sommes très contents de pouvoir vous dire que cet été nous allons jouer dans plusieurs bars, salles et festivals. Toutes nos dates sont sur notre page Facebook mais, entre autres, nous serons le : 9 juillet au Somm’And Festival (Mieussy) / 12 août à Zik’en Ville (La Roche-sur-Foron) / 19 août à Festigrat’s (Taninges) / 3 septembre au Local (Grenoble). Et le 27 octobre à… Château Rouge pour faire la première partie de Groundation ! :D

Auriez-vous un dernier mot à adresser à nos lecteurs ?

Tout d’abord un grand MERCI de vous intéresser de près ou de loin à notre projet, nous sommes de nature plutôt accessible et nous serions ravis de vous rencontrer, de discuter lors d’un de nos lives ou même sur nos réseaux ! Nous en profiterons pour vous tenir informé sur l’imminente sortie de notre deuxième EP : “In the storm” et d’un clip que nous venons de réaliser. Nous vous envoyons toutes nos GoOd ViBeS et surtout du LoVe, beaucoup de LOVE !

Leur EP : “In the storm” sortie le 23 septembre sur toutes les plateformes de streaming (Spotify, Soundcloud, Deezer, bandcamp,..)

En attendant, LE CLIP de leur single : “My reggae man” (qui fait parti de l’ EP) et sortie le 2 septembre sur Youtube.